L’usure

L’artiste peintre Jacqueline Girard-Pichoud a exposé ces toiles pour la première fois en 2015 à la mairie de Strasbourg. De plus, de 10 années d’apprentissage auprès de peintres et restaurateurs allemands et italiens, elle a tiré une grande maîtrise technique et une sensibilité portée sur la représentation de la figure humaine, de ses émotions et de l’évocation de la conscience de l’homme à travers l’image.

Le catalogue de cette première exposition présente ces visages aux multiples facettes, ainsi que des détails des oeuvres qui mettent l’accent sur les particularités et la force spécifique à chaque peinture. C’est dans cette optique que le livret propose un redécoupage vertical des toiles et une mise en page qui donne au lecteur la sensation d’être enveloppé sous le regard de tous ces visages, à chaque des pages. La temporalité présente dans la série de neuf toiles de l’artiste, dont les personnages se tournent progressivement du passé vers l’avenir, est respectée et accentuée par la composition de la couverture.

L’usure